Andrei Markov affronte l’Armée rouge en finale

Hier, Ilya Kovalchuk a confirmé qu’il reviendra dans la LNH l’année prochaine. Les médias nord-américains en ont fait beaucoup de cas, mais ils ont oublié de mentionner le contexte dans lequel il s’est exprimé aux médias. Sa saison est terminée. Le SKA de St-Petersburg a été éliminé en 6 matchs par le mythique Club de l’Armée rouge en demi-finale.

La conclusion de cette série est une information primordiale en Amérique du Nord, puisque plusieurs ont cru au canular de Slava Malamud. Le 8 mars dernier, le chroniqueur du Journal de Montréal a annoncé, sur Twitter, que Vladimir Poutine truque les matchs de la KHL pour assurer une victoire de la Coupe Gagarine au SKA de St-Petersburg. Beaucoup de journalistes nord-américains l’ont cru avec enthousiasme.

Dans ses 21 gazouillis, Malamud n’a jamais prétendu avoir de sources, mais il n’a jamais présenté sa théorie comme une opinion. Le Moldavo-Américain a présenté sa théorie du complot comme si cela était des faits. L’histoire a prouvé le contraire lorsque Mikhail Grigorenko a déjoué Mikko Koskinen sur un retour de lancer après 9 minutes et 35 secondes d’écoulées en prolongation.

En début de match, le SKA a semblé prendre le contrôle du jeu. À égalité numérique, Nikita Gusev a déjoué Ilya Sororkin dès le début de la rencontre. Le jeu gardien russe a donc laissé sa place à Lars Johansson. Ce dernier sera aussi battu par Ilya Kovalchuk et la SKA terminera la première période avec une avance de 2 buts. Le Suédois n’accordera toutefois plus aucun but dans ce match. Il fera des miracles et permettra à l’Armée rouge de l’emporter par la marque de 3 à 2.

Lentement, mais surement, le CSKA reviendra de l’arrière. Nikita Nestorov a réveillé une foule apathique en début de tiers médian. Tirant de l’arrière par la marque de 2 à 1, l’ancienne gloire de l’URSS a frôlé la tenue d’un septième match. Mikhail Grigorenko a toutefois nivelé la marque avec moins de 4 minutes à jouer au match. Il enverra, en prolongation, le SKA en vacances grâce à son second but du match.

Nez à nez avec Andrei Markov

Le Club de l’Armée rouge affrontera donc le Ak Bars de Kazan en finale de la Coupe Gagarine. Ak Bars n’a pas eu de difficulté à balayer le Traktor de Tcheliabinsk lors de la finale de l’Est. À la ligne bleue du Ak Bars, on trouve un visage connu à Montréal. Andrei Markov, à sa première saison complète dans la KHL, courra la chance de remporter un premier championnat professionnel depuis l’an 2000.

Il est intéressant de constater que les anciens du Club de hockey canadien ont du succès dans la KHL. Markov n’a pas récolté beaucoup de points durant les séries, mais cela peut être attribué au système très défensif de l’entraineur-chef Zinetoula Bilialetdinov. Cela explique le seul but et les 2 maigres passes de l’ancien général à la ligne bleue du tricolore.

Nikita Nestorov courra la chance de remporter sa première Coupe Gagarine.

 

De son côté, Nikita Nestorov a aussi seulement 1 but, mais il a récolté 4 aides. Fort d’une médaille olympique, le natif de Tcheliabinsk ne récolte pas les points à la pelle, mais il marque au bon moment. Cette demi-finale en est la preuve.

De Markov et Nestorov, qui remportera sa première Coupe Gagarine? Le choix est plus difficile que certains le laissent croire. L’Armée rouge est favorite, mais elle est loin de la coupe aux lèvres. En avril 2016, beaucoup ont cru que le Metallurg n’avait aucune chance contre l’ancien club de Valery Kharlamov. Sergei Mozyakin l’a toutefois emporté sur Alexander Radulov en 7 matchs.

On risque donc d’assister à une série très serrée entre ces 2 grandes puissances de la KHL. À défaut de suivre leur club de prédilection en séries de la Coupe Stanley, les amateurs de hockey de Montréal pourraient donner une chance à la Coupe Gagarine dès le 14 avril sur les ondes de DAZN Canada . Beaucoup d’entre eux pourraient être agréablement surpris du calibre que l’on trouve dans la KHL.

0 Commentaires
Connectez-vous pour commenter

Soyez la première personne à commenter cet article

Back to top